Drum Craft – Une nouvelle marque de batteries

Drum Craft est une marque allemande qui, bien que très jeune (2009), se fait déjà remarquer grâce à un design original et une bonne qualité. En plus de fabriquer des kits, ils font aussi leur propre hardware, ce qui leur permet de contrôler eux-même la qualité. Malgré que c’est une marque d’Allemagne et que la conception s’y fait, la fabrication est effectuée en Chine pour en réduire les coûts.

serie5_01

Une des principales caractéristiques de Drum Craft est son côté écologique. Il est rare qu’une compagnie d’instruments prenne cette voie. Par exemples, ils utilisent du vernis à base d’eau et du caoutchouc sans émanation toxique, ce qui protège l’environnement et leurs employés d’usine. De plus, les bois utilisés proviennent de forêts dont l’exploitation est contrôlée.snare_drumcraft

 

Pour ce qui est du design, ils priorisent le minimalisme, ce qui donne un look épuré et moderne. Ils disent s’assurer que chaque parties est conçue avec le plus grand soin, sans laisser passer de détails. Pour plus d’info sur la marque, visitez leur site web.

Vous pouvez aussi lire cette critique intéressante.

DC_Wallpaper_Set2_800x600

 

Advertisements
Publié dans Drums et percussions | Marqué , | Laisser un commentaire

Choisir un plectre de guitare

eFWgL-Primetone-Arc_SPA

Évidemment, la meilleure façon de choisir un pick (aussi appelé plectre ou médiator) est d’en essayer plusieurs et de choisir celui avec lequel on est le plus à l’aise. Il n’y a pas un pick meilleur qu’un autre, mais pour un débutant le très grand choix disponible peut être un peu mélangeant. Voici donc un résumé de ce qui existe sur le marché.

Les épaisseurs

Les modèles de plectre se déclinent presque toujours en différentes épaisseurs. Parfois il s’agit de thin, medium et heavy, ou parfois on choisit l’épaisseur directement. Par exemple, Dunlop offre les siens en 0.60, 0.73, 0.88, 1.00 ou 1.14 millimètres. On notera qu’un plectre plus mince aura une attaque moins forte et fera moins ressentir les nuances. Ceux d’épaisseur 0.60 mm se plient très facilement, au point qu’ils produisent un son de plastique à chaque attaques, mais certains guitaristes les préfèrent quand même. Les plectres minces sont souvent plus populaires sur la guitare acoustique car c’est plus facile de plaquer des accords avec ceux-ci.

Les plectres plus épais conviennent mieux aux musiques plus heavy pour leur attaque et leur précision. Ils conviennent aussi mieux aux jeux nuancés, car on a plus de contrôle sur la force que l’on utilise. Par contre, ils demandent une meilleure technique de poignet, et c’est pourquoi les débutants commencent souvent avec des médiators minces.

Évidemment, il n’y a pas de règle absolue. Il faut trouver le bon équilibre pour soi!

La forme standard

La forme standard

Les formes

Il y a des tonnes de formes de plectres. Il est conseillé de commencer par essayer la forme standard. Les bassistes apprécient souvent les formes de triangles. On trouve aussi ceux en forme de goutte, plus petits (l’auteur de ce texte préfère de loin cette forme d’ailleurs). Notez aussi la forme de la pointe lorsque vous magasinerez: un plectre pointu aura une attaque plus tranchante.

Une forme particulière populaire: les Dunlop Jazz III. Ils sont un peu plus petit que les standards, très épais et plus pointus. Ils offrent beaucoup de précision et sont populaires dans le métal et les musiques heavy, justement parce qu’il rendent plus facile de jouer avec précision des rythmiques rapides et des jeux plus techniques.

Un plectre texturé pour une meilleure adhérence

Un plectre texturé pour une meilleure adhérence

La texture

Les fabriquant n’hésitent pas à sortir des picks avec des surfaces rugueuses, ce qui a pour effet qu’ils glissent moins en main. Prenez le temps d’essayer ceux-là aussi!

Les matériaux

Le matériel le plus populaire est le plastique, mais on en retrouve aussi en bois, en métal, en feutre, en ivoire et plus encore. Le plastique est populaire car il est peu coûteux, mais aussi pour la variété des sortes de plastique. Certains sont plus adhérents que d’autres et chacun peut trouver son compte.

Un médiator en métal aura un son très, très brillant en plus d’être très rigide, et un en bois aura un son plus chaleureux, voir doux.

 

Publié dans Guitare et basses | Marqué , , | Laisser un commentaire

Comment son fabriqués les peaux de batteries

Voyez cette vidéo intéressante sur la fabrication des peaux Evans:

Publié dans Drums et percussions | Marqué , | Laisser un commentaire

Guide pour choisir un amplificateur de guitare

Voici un petit texte pour aider les nouveaux guitaristes à s’y retrouver dans ce marché abondant!

Lampe vs transistor vs modélisation

Les amplificateurs à lampes utilisent une technologie très vieille et sont les premiers à avoir été inventés. Ça n’en fait pas des amplificateurs de moins bonne qualité, bien au contraire! Ce sont en fait les amplis les plus recherchés et prisés par les professionnels. Ils fonctionnent à l’ancienne, avec des lampes comme le dit le nom, tel les premières radios. Ce fonctionnement complètement analogique produit un son chaleureux et dynamique, difficile à égaler par des émulateurs. Ça n’empêche pas non plus à ces amplificateurs d’embarquer des technologies modernes! On pense par exemple aux amplificateurs Blackstar qui possède un émulateur de haut-parleur de bonne qualité pour pouvoir enregistrer directement. Il y a de moins bon côtés aux amplis à lampes. Ils sont plus dispendieux et requièrent plus d’entretien. Les lampes de puissance finiront par brûler après un bout de temps et il faudra les changer ce qui engendre des coûts supplémentaires.

Si les amplificateurs à lampes demandent un bon investissement monétaire, ceux à transistor sont beaucoup moins dispendieux. Les transistor utilisés sont moins fragiles que les lampes et n’ont pas besoin d’être changés. Par contre les gens trouvent leur son plus artificiel ou froid. Pour ce qui est de la distorsion, le son sature directement plutôt que progressivement comme les lampes. On retrouve rarement des amplificateurs transistor haut de gamme, mais il y a des exceptions: le Roland Jazz Chorus est bien connu pour son son clair incroyable! Cette technologie, surtout utilisée pour les amplificateurs d’entré de gamme visant les débutants, a tendance à disparaître dans les préamplis (voir plus bas) au profit de la modélisation.

Les amplificateurs à modélisations vont imiter le son de d’autres amplificateurs en ayant recourt au numérique. On peut en effet analyser le son d’un ampli à lampe et tenter de l’imiter avec un ordinateur. C’est ce que font les amplis à modélisation. Le fait de numériser le son pour le traiter a tendance à faire perdre le son signature de la guitare et le côté « naturel ». Le bon côté des ces amplis est qu’ils embarquent d’habitude plusieurs sons différents et même des effets, ce qui en fait un choix parfait pour les débutants qui veulent explorer et découvrir, et la qualité des ces amplis a beaucoup augmenté avec les années. Encore une fois il existe de rares amplis à modélisation haut de gamme, on pense par exemple aux Blackstar ID qui permettent de choisir directement les lampes que l’ont veut imiter!

 

Mieux comprendre pour mieux choisir

Il est important de bien comprendre les différentes parties d’un amplificateur pour bien choisir. On en retrouve trois: le préamplificateur, l’ampli de puissance et le haut-parleur. Le préamplificateur est la première étape par laquelle passe le son de votre guitare. C’est à cette étape que l’on retrouve les contrôles d’eq (bass, middle et treble) et de gain. Cet étage sert à sculpter le son. L’ampli de puissance sert surtout à monter le son au volume désiré, donc à l’amplifier littéralement. Attention par contre, cet étage n’est pas transparent. Il colore le son et peut participer à la saturation, c’est pourquoi un ampli de puissance à lampe est préférable. Quant aux haut-parleurs, on en reparlera plus bas.

Certains amplificateurs intègrent une boucle d’effet (effect loop). Cette boucle permet en fait d’ajouter des effets en pédale ou en rack entre le préampli et l’ampli de puissance. Ce n’est peut-être pas nécessaire pour un débutant, surtout si l’ampli intègre déjà des effets. Tous les amplis haut de gamme en ont une.

schema_amplificateurCette séparation fait en sorte que l’on retrouve parfois des amplis hybrides, c’est-à-dire que le préampli fonctionne à transistor ou à modélisation et l’ampli de puissance à lampe, ou plus souvent le préampli à lampe et l’ampli de puissance à transistor.

 

La puissance

Déterminer quelle puissance est nécessaire est important, car cela va aussi jouer sur le coût. On dit généralement, même si ce n’est pas tout-à-fait exact, qu’un ampli à lampes sonne deux fois plus fort qu’un ampli à transistor de la même puissance. Pour pratiquer seul à la maison, un transistor 15 watts est bien suffisant, de même qu’un ampli à lampe 5 watts. On en retrouve même de 1 watt seulement, et c’est bien suffisant pour pratiquer en appartement! Pour jouer en groupe c’est un peu plus compliqué, mais un bon ampli à lampe de 30 à 50 watts peut s’avérer suffisant, selon ce que l’on joue et selon le batteur.

 

Tête vs combo

Lorsque l’on s’équipe pour jouer de la guitare électrique, on a deux choix: un combo ou une tête et un cabinet séparé. Un combo embarque toutes les parties décrites plus haut, alors que dans une tête il y a seulement le préampli et l’ampli de puissance. Il faut acheter les haut-parleurs séparément dans un cabinet. L’avantage d’un combo est qu’il est moins cher car on achète tout d’un coup. Par contre une tête et un cabinet séparés permettent plus de combinaisons. De plus, si on veut changer de son on pourra par exemple changer seulement la tête mais garder le même cabinet.

 

Haut-parleur

Un, deux ou quatre haut-parleurs? Huit, dix ou douze pouces? La grosseur standard pour un haut-parleur de guitare est de 12". Les combos les moins puissants en ont parfois des plus petits, mais rappelez-vous qu’un haut-parleur plus petit aura probablement moins de basse et sonnera plus renfermé. Sauf exception, l’idéal est un 12". Quant à la quantité, elle va avec la puissance. Pour un ampli tout lampes 100 watts, prévoyez un 4×12" ou un 2×12", et pour un ampli de pratique 1×12" est suffisant. Il faut aussi savoir qu’il y a différents qualités de haut-parleurs. N’achetez pas un ampli haut de gamme avec le cabinet le moins cher possible!

Écoutez!

Le meilleur conseil que l’on peut donner pour acheter un ampli est d’écouter! Branchez une guitare et essayez. Si vous êtes complètement débutant, demandez à quelqu’un de le faire pour vous ou allez voir des vidéos sur le web (attention toutefois, elles ne sont pas toujours représentatives!). Malgré tout ce que l’on dit, c’est vous qui jouerez avec et vous devez vous fier à vos oreilles. Assurez-vous d’aimer vos instruments et vous aurez plus de plaisir à jouer.

 

 

Publié dans Guitare et basses | Marqué , , , | Laisser un commentaire

True bypass et buffer, pour en finir avec les mythes

Qu’est-ce que le « true bypass » et le « buffered bypass »? Quels sont les avantages et les désavantages de l’un ou de l’autre? Cet article vise à démystifier les différents concepts autour des différents types de bypass, car évidemment tout n’est pas noir ou blanc, et le true bypass n’est pas parfait.

bypass
Le true bypass
D’abord, qu’est-ce qu’un true bypass? C’est simplement un bypass mécanique. Lorsque désactivée, la pédale laisse passer le son directement. Autrement dit, le signal de la guitare passe en ligne droite, sans passer par aucun circuit. Vous avez donc le son original de votre guitare, et si vous appuyez sur le bouton, le signal est dévié vers le circuit de l’effet. C’est ce que l’on veut, n’est-ce pas? Et bien oui, mais les buffers ont aussi leurs avantages.

Haute et basse impédance
Le son sort de votre guitare électrique bien évidemment sous forme de signal électrique. Ce signal est de haute impédance, ce qui signifie qu’il sera très sensible à la résistance. Donc plus vous avez un fil long, plus votre son risque d’être altéré. Au delà d’environ 20", vous êtes certains de perdre des fréquences, ou de subir une perte de « tone ». Or, 20" ce n’est pas bien long, il suffit de 10" de votre guitare à une pédale, puis 10" de la pédale à l’amplificateur. Donc, même si vous n’avez que des pédales true bypass, vous aurez une dégradation du son.

Les buffers
Si le true bypass est si bien, pourquoi certaine pédales fonctionnent-elle avec des buffers? D’abord, ce n’est certainement pas pour une raison de cout. Un true bypass est moins dispendieux, il suffit de faire une courte recherche pour se rendre compte qu’il n’en coute que quelques dollars pour un bouton qui fait ce travail. Un buffer seul peut couter beaucoup plus cher. Et bien parfois il est nécessaire de mettre un buffer dans la pédale, l’effet en ayant besoin pour fonctionner, et en général ce buffer affecte le son même lorsque l’effet est éteint. Aussi, certaines compagnie utilisent toujours des buffers simplement parce que c’est avantageux pour le guitaristes sur certains points.

Effectivement, dans une pédale dite « buffered » le signal passe par le buffer, un circuit électrique, même lorsque la pédale est désactivée. Conséquence: il y a un intermédiaire de plus entre votre guitare et l’amplificateur. La question est: est-ce une mauvaise chose? Tout dépend de la qualité du buffer. Un de piètre qualité affectera votre son et vous aurez une perte de signal. Le but est donc d’en avoir une de bonne qualité et la différence sera presque inaudible. Pour savoir si un buffer est de bonne qualité, il suffit souvent de l’essayer et de faire confiance à vos oreilles.

Maintenant le bon côté : vous vous rappelez le problème de perte de fréquences causé par un fil trop long? Et bien le buffer règle ce problème! Celui-ci transforme votre signal de haute impédance en un de basse impédance puissant, et ce sans altérer votre « tone » (s’il est de bonne qualité bien sur). Le buffer vous permettra donc de passer par aussi long de fil que vous voulez sans perdre de signal. Voici d’ailleurs une démonstration intéressante de ce fait:

En fait, on se rend compte que des buffers sont utilisés partout. On peut les voir comme des sortes de mini pré-amplificateurs. Par exemple, les micros actifs en sont.

Le pire des deux mondes: Hardwire
Certaines pédales peuvent sembler true bypass alors qu’elles ne le sont pas. C’est qu’en fait elles ne contiennent pas de buffer, mais le signal passe tout de même par le circuit lorsque l’effet est désactivé. Ainsi vous n’avez ni les avantages du buffer, ni ceux du true bypass. Pour détecter ce genre de chose, il suffit de brancher la pédale entre votre guitare et votre amplificateur, puis de retirer le courant électrique. Avec un bouton true bypass, le son devrait passer quand même. Avec une pedale buffered ou hardwire, pas de courant égal pas de son. Heureusement c’est plutôt rare, ce sont plutôt les anciennes pédales qui utilisaient cette façon de faire.

Conclusion
Finalement, quelle est la meilleure solution? Chaque guitariste a sa propre réponse. De mon côté je conseille une ou quelques pédales avec buffer au début de votre chaîne de pédale suivie de pédales true bypass. Évidemment, ce sont vos oreilles qui décideront au final. De plus il est parfois impossible de réaliser ceci, étant donné que votre pédale préférée pourrait être buffered alors que vous voudriez qu’elle soit true bypass et vis-versa.

 

 

Sources/autres articles pertinents:

DUNLOP, What is true bypass?, http://www.jimdunlop.com/blog/what-is-true-bypass/

DUNLOP, What you need to know about (true) bypassing, http://www.jimdunlop.com/blog/what-you-need-to-know-about-true-bypassing/

Publié dans Hors-catégorie | Marqué , , | 1 commentaire

Ligne du temps des pédales Boss

Boss, pour ses 35 ans, a publié cette image décrivant son histoire, et plus particulièrement celle de ses pédales. C’est tout de même intéressant de voir que des pédales sorties à une époque aussi lointaine que 1978 son encore produite.

Boss pedals timeline

Image | Publié le par | Marqué , , | Laisser un commentaire

Guide sur la batterie électronique

Il y en a une très grande variété sur le marché et choisir sa batterie électronique peut être difficile. Voici un guide qui résume un peu tout ce qu’il y a à savoir sur ce nouvel instrument.

Batterie électronique Roland TD-30

Électronique vs acoustique

Le premier avantage de la batterie électronique sur son homologue acoustique est le niveau sonore. Beaucoup de gens optent pour l’électronique afin d’éviter de déranger les voisins, les enfants qui dorment ou le (la) conjoint(e). Il suffit d’y brancher une paire d’écouteurs et le niveau de bruit est très faible. Attention cependant, jouer sur un kit électronique génère quand même des « toc-toc-toc » qui peuvent devenir agaçant pour quelqu’un qui se trouve dans la même pièce, mais rien comparé à un batterie acoustique.

Batterie électronique Roland TD-4KP

Roland TD-4KP, facile à transporter

Un deuxième avantage est le niveau d’encombrement. Une batterie électronique prend généralement moins de place et est plus facile à transporter. Hormis le branchement des composantes, il est aussi plus facile de la monter sur une scène. Chose certaine, elle est plus simple à repiquer puisqu’il suffit de brancher la sortie dans le mixeur et le tour est joué. Il n’y a pas de micro à placer, pas de feed-back.

Un autre atout est la polyvalence. Il suffit de quelques secondes ou moins pour passer d’un son typé jazz vintage à un gros son rock. C’est très pratique pour les groupes qui font des reprises.

Finalement, elle rend l’enregistrement plus simple. Il faut beaucoup de temps (temps qui coûte cher dans un studio) pour bien positionner les micros qui vont enregistrer une batterie acoustique. Quant à la batterie électronique, elle n’a pas besoin d’être accordée et il faut simplement brancher un fil midi et puis tout se fait par ordinateur. Il est même possible, grâce au midi, d’éditer la piste par la suite facilement.

On peut par contre noter un avantage pour la batterie acoustique: elle est moins dispendieuse pour le même niveau de qualité.

Comment ça marche?

D’abord le batteur joue sur les pads comme il jouerait sur n’importe quelle batterie. Un micro «piezo» capte la frappe et la transmet en signal analogique, c’est à dire sous forme de courant électrique, à l’ordinateur (le module). Le module transforme ensuite ce signal en signal midi. Le signal midi est ensuite transmis à un séquenceur qui cherche dans sa banque de son le son équivalent et le fait jouer avec le bon volume, la bonne durée, etc. Cette façon de fonctionner rend facile la modification d’un kit électronique. Par exemple, il est assez facile de changer un pad pour un meilleur sans changer le reste.

La parties de la batterie électronique

Pad en peau maillé Roland PDX-100 - electronic drum

Pad en peau maillé Roland PDX-100

Les pads

C’est, avec le module, la partie la plus importante. Il y a un pad pour chaque cymbales et chaque toms. Comme c’est sur eux que l’on joue directement, il est important qu’ils reproduisent une sensation réaliste de batterie et qu’ils puissent capter notre technique de jeux. On retrouve principalement deux types de pads. D’abord ceux en caoutchouc, qui sont peu dispendieux et durables. Cependant le rebond est moins réaliste que les autres alternatives. Les pads en peau maillée («mesh») sont plus réalistes et surtout s’ajustent comme une vrai peau de batterie. Ils sont aussi assez sensibles pour capter les nuances légères, mais sont généralement plus chers que ceux en caoutchouc. Ces deux matériaux sont les deux options les plus populaires, mais on peut  en retrouver d’autres, comme les pads en silicones ou ceux qui utilisent des peaux de batteries acoustiques.

Il faut aussi savoir qu’un pad peut être mono-zone ou multi-zones. Un pad mono-zone n’a qu’en seul senseur et on peut donc faire un seul type de coup. Des pads multi-zones peuvent être important, par exemple sur une caisse claire où on veut pouvoir faire des coups normaux et des «rim-shots». Même chose sur une cymbale ride où le son n’est pas le même selon l’endroit où on frappe dessus. La plupart du temps, les pads sur les batteries d’entré de gamme sont mono-zone, mais il suffit de monter d’une gamme pour avoir le multi-zone.

Roland TD-30 electronic drum

Roland TD-30, un module haut-de-gamme

Le module

Le module est le cerveau de la batterie électronique. C’est en fait un ordinateur avec plusieurs entrés et sortie et des contrôles. Un module peut avoir plus ou moins de sons de batteries différents. Certains en offrent même jusqu’à 100 kits programmés. À cela peuvent s’ajouter des effets comme la réverbération ou l’égalisation. Certains offrent aussi des mixeurs qui permettent de choisir le volume de chaque pads séparément. Ce sont tous des options qui peuvent être nécessaires selon vos besoins.

Le séquenceur, la partie du logiciel qui contient les sons acoustiques, peut fonctionner de deux façons différentes. Soit de façon progressive, c’est à dire que jouer doucement fera jouer le son moins fort et jouer fort fera simplement jouer le même son mais avec plus de volume, soit avec des sons différents pour les différents niveaux d’attaque. Cette dernière option est la meilleure car elle représente mieux la réalité.

La cage

Tours les batteries électroniques viennent avec un support de type cage pour tenir les différentes composantes ensemble.

Le reste

Tout comme avec les batteries acoustiques, on aura besoins d’un banc et d’une pédale de grosse caisse («bass drum»). La plupart du temps ils ne viennent pas avec la batterie et il faut les acheter séparément. Un bon banc et une bonne pédale sont très important pour l’efficacité de l’exécution.

Conclusion

En espérant que ça vous aidera à choisir votre batterie électronique ou simplement vous éclairera sur le sujet. N’hésiter pas à commenter si vous avez des questions ou des choses à ajouter.

Sources:

AUDIOFANZINE, La batterie électronique,http://fr.audiofanzine.com/batterie-electronique/editorial/dossiers/la-batterie-electronique.html

STARSMUSIC, Comment choisir sa batterie électronique ,http://www.stars-music.fr/guide-achat-batterie-electronique

Les batteries électroniques à www.drumguitareplus.com

Publié dans Drums et percussions | Marqué , , | Laisser un commentaire